59% des votants se sont exprimés pour une variante (n°1 ou n°3) visant à conserver tous les arbres. Certains auraient pu y voir l’expression d’une volonté de garder à la Place son caractère, son charme, son âme… Mais non.

Les 13% qui ont manifesté leur désaccord ? Juste quelques rétrogrades qui ne souhaitent pas que l’on touche à la Place…

On nous rappelle par ailleurs que tout aménagement sera conditionné par l’obtention de subventions : les ambitions nourries pour Orgerus seront donc une nouvelle fois financées par nos impôts régionaux !