Il était pourtant mignon ce parvis, avec sa pelouse centrale, ses haies qui l’isolaient de la route et ses bancs en vis-à-vis.